Questions?
By:
Published: mars 4, 2019, Updated:

L’amiante au Canada: guide à l’usage des propriétaires

comment identifier l'amiante dans votre maison

Acheter une maison ou n’importe quel autre bien immobilier est sans aucun doute l’un des investissements les plus enthousiasmants que vous allez effectuer au cours de votre vie. Cependant vous devez absolument vous préparer à faire face à des dangers inattendus. Au vu du prix sans cesse croissant des maisons neuves, nombreux sont ceux qui se tournent désormais vers des constructions plus anciennes lors de leur premier achat immobilier. Dans ce cas-là, il est important de garder à l’esprit que les maisons construites avant les années 1990 peuvent abriter un tueur caché derrière leurs murs: l’amiante.

Les dangers de l’amiante sont désormais bien connus, mais peu savent que l’amiante n’a été interdit au Canada qu’en décembre 2018. De ce fait, les maisons et les bâtiments commerciaux développés avant cette date peuvent tout à fait contenir de l’amiante.

Quels sont les six types d’amiante?

Peu de gens savent qu’il existe, en réalité, six types d’amiante différents:

  • Chrysotile: « l’amiante blanc ». On la retrouve essentiellement dans les plafonds, les toits, l’isolation et les sols. Ce type d’amiante constitue 95% de la production destinée au secteur de la construction. Elle a été massivement extraite au Québec et dans le Vermont.
  • Amosite: « l’amiante brun ». On la retrouve généralement dans les plaques de ciment, l’isolation, les dalles, ainsi que tous les matériaux de toiture. Elle absorbe très peu l’eau. Elle représente 5% de la production, son extraction étant majoritairement effectuée en Afrique du Sud.
  • Crocidolite: « l’amiante bleu ». Elle a servi pour les matériaux d’isolation, les dalles de plafond, ainsi que de nombreux produits à base de ciment. Elle est elle aussi hydrophobe.
  • Anthophyllite: il s’agit d’un minéral amphibole, qui, du fait de sa consistance fibreuse, peut être classé dans les amiante.
  • Tremolite: il s’agit d’un contaminant de la vermiculite, que l’on peut donc retrouver dans l’isolant, le talc, les peintures, les mastics, ainsi que dans certains matériaux de toitures.
  • Actinolite: on la retrouve essentiellement dans l’isolant, ainsi que dans les matériaux de jardinage et d’ignifugeage.

Quel est l’amiante le plus communément utilisé? Quel est le plus dangereux?

Parmi ces six familles, le Chrysotile est le plus communément utilisé dans les matériaux de construction. Le Crocidolite, lui, est le plus dangereux.

Dans cet article, nous allons ainsi aborder ensemble l’histoire de ce matériau, pourquoi il constitue un risque pour la santé, et quelles sont les étapes à suivre pour vous protéger.

Qu’est-ce que l’amiante?

On peut définir l’amiante comme étant un minéral naturel, composé de fines fibres compressées. Il s’agit d’un minéral aux propriétés uniques, capables de résister à la chaleur, au feu et à l’électricité. Ce minéral est un dérivé de roches métamorphiques, et se retrouve naturellement sur tous les continents (1).

De quelle couleur est l’amiante?

Les différents types d’amiante prennent différentes couleurs. Cependant, la plupart ont une teinte grise, verte ou blanche.

  • Le Chrysotile, le plus populaire des amiantes, est blanc, avec des fibres longues et frisées.
  • L’amosite est généralement brun, ses fibres, elles, sont longues et raides.
  • Le Crocidolite, moins utilisé, est semblable à l’amosite, de couleur bleue ou verte.

Amiante friable et amiante non friable

L’amiante friable peut facilement être réduit en poudre au toucher lorsqu’il est sec. On le retrouve dans des sprays, des adhésifs, et dans l’isolant.

L’amiante non friable, lui, résulte d’une compression de fibres, qui vont constituer la base d’un matériau. On le retrouve ainsi souvent dans les ciments et dans les dalles de sol en vinyl.

Pourquoi a-t-on utilisé l’amiante?

Le principal attrait de l’amiante venait de son faible coût de production, et de sa résistance par rapport à son poids particulièrement léger.

Durant la révolution industrielle, il était massivement utilisé comme isolant de moteurs et machines à vapeur, de chaudières, turbines, fours et générateurs électriques.

Jusqu’au tournant du XXè siècle, il était aussi utilisé comme matériau de construction pour tous types de bâtiments, du fait de sa durabilité et de sa malléabilité.

L’histoire de l’amiante comme matériau de construction.

Le minerai d’amiante a été utilisé par l’homme depuis l’âge de pierre, mais son extraction et son utilisation commerciale n’ont vraiment commencé qu’avec la révolution industrielle, à la fin du XIXè siècle. En 1874, la première mine a ouvert au Québec. Des années 1930 aux années 1970, l’amiante a été majoritairement utilisé pour l’isolation des maisons, écoles et bâtiments commerciaux (2).

Le lien entre amiante, cancers et autres maladies a commencé à être établi à partir des années 1890 par un docteur australien qui a étudié les troubles pulmonaires d’un patient qui avait inhalé de la poussière d’amiante. À partir des années 1970, la pression contre l’amiante a commencé à être croissante, notamment du fait des employés du secteur de la construction, à travers le monde, qui ont souligné les risques sur la santé, particulièrement graves, d’une exposition au matériau. En 1977, l’agence de protection environnementale des Etats-Unis d’Amérique a ainsi établi sa première législation limitant l’exposition à l’amiante.

En 2005, de nombreux pays industrialisés ont fini par interdire totalement l’utilisation de l’amiante, notamment la Nouvelle-Zélande, l’australie et le Royaume-Uni. Malgré ces pressions, l’amiante n’est toujours pas totalement prohibé aux Etats-Unis.

Le Canada, de son côté, a finalement totalement interdit l’importation et l’utilisation de l’amiante le 30 décembre 2018.

Quelles sont les utilisations actuelles de l’amiante?

Par chance, la plupart des utilisations de l’amiante ont été abandonnées ou bien interdites dans les bâtiments et matériaux modernes. Cependant, l’amiante peut toujours se retrouver dans l’isolation, les matériaux de toiture, les canalisations, ainsi que dans les disques de freins automobiles. On retrouve aujourd’hui essentiellement l’amiante dans les panneaux de ciment.

Comment était utilisé l’amiante?

On peut rencontre fréquemment l’amiante dans les bâtiments construits avant les années 1990 dans les dalles de sol, de plafond, les tuiles, l’isolation, les canalisations, ainsi que dans de nombreux mastics.

  • L’isolation: l’amiante était souvent utilisé dans l’isolation électrique des plaques chauffantes, dans les tuyaux de câblage construits avant 1990, particulièrement entre 1900 et 1950. Il était souvent mélangé à du ciment, et pouvait aussi se retrouver dans les isolations de chaudières, les tuyaux, conduits de ventilation, les dalles et les cheminées.
    Isolation d’enrobage de conduite en amiante (tuyaux d’eau chaude)
    Isolation d’enrobage de conduite en amiante (tuyaux d’eau chaude)
  • Le carrelage: de nombreux matériaux qui ont pu être utilisés à l’époque par les carreleurs contenaient du vinyl, l’un de ses dérivés, ou encore de l’asphalte, tous contenant souvent des traces d’amiante, que ce soit dans le matériau, ou dans sa colle. L’amiante n’a été interdit dans les carrelages que dans les années 1980.
    Une dalle de sol en amiante de 9x9
    Une dalle de sol en amiante de 9×9

Quels sont les dalles et carrelages qui contiennent couramment de l’amiante?

Voici quelques uns des types de dalles les plus courants qui font appel à l’amiante:

  • Dalles en vinyl:à partir des années 20, le vinyl et l’amiante ont été fréquemment mélangés du fait de leur résistance et de leur coût modique. Les dalles contenant de l’amiante étaient souvent des dimensions suivantes: 6”x6”, 9”x9”, et, dans certains cas, 12”x12”.
    Dalles en vinyl
  • Dalles acoustiques de plafond: des années 1940 aux années 1990, il s’agit des dalles de plafond qui ont fait le plus appel à l’amiante.
    Dalles acoustiques de plafond
  • Papier-peint en vinyl: ce matériel, ainsi que son adhésif, que ce soit de la colle ou du mastic, contiennent souvent de l’amiante.
    Papier-peint en vinyl
  • Dalles d’asphalte: les dalles de 9”x9” produites avant les années 1990 ont de fortes chances de contenir des fibres d’amiante.
    vinyl floor tile mastyc glue
  • Mastic noir/colle en amiante: les adhésifs de carrelage ou de linoléum contenaient fréquemment de l’amiante.
  • Ciment: l’amiante était utilisé pour renforcer des feuilles de ciment, notamment sur les toitures. Son usage a été particulièrement courant après la seconde guerre mondiale, du fait de son faible coût et de sa résistance. De plus, des années 1930 aux années 1950, l’amiante a été mélangé au ciment lors de la construction de routes.

Quels sont les ciments les plus communs faisant appel à l’amiante?

Voici les types de ciments faisant le plus souvent appel à l’amiante:

  • Feuilles de ciment ondulé: le ciment fibreux a constitué une alternative abordable aux panneaux métalliques. Ces feuilles étaient essentiellement utilisées pour les murs et toitures des fermes et usines.
    Feuilles de ciment ondulé
  • Feuilles plates de ciment: des feuilles plates de ciment, bien plus résistantes à l’eau que les cloisons sèches, ont été installées à l’intérieur des bâtiments résidentiels et commerciaux comme revêtement de sol ou mural.
  • Charpentage en amiante: aussi connu sous le nom de revêtement en amiante-ciment, il a été vendu comme étant de meilleure qualité que le bois. Il s’agit d’un matériau non conducteur, très résistant au feu, et pourtant malléable, qui pouvait ainsi être travaillé comme du bois. Il a été essentiellement utilisé pour les bardeaux et les parements.
  • Revêtements de murs: l’amiante a été fréquemment utilisé dans les cloisons sèches et mélangé dans les peintures structurées pour les murs. Son utilisation, cependant, a été interdite à partir des années 1970 aux Etats-Unis. Il a aussi été utilisé pour les plafonds en crépi avant les années 1980.
    Decorative Plaster Wall Coating
  • Revêtements par pulvérisation (plafonds popcorn en stuc): il a été utilisé massivement des années 1950 aux années 1970. Quand cette pulvérisation était effectuée dans des buts isolants, il ressemblait alors à du crépi de plafond, du plâtre, ou bien à une surface rocailleuse grise ou blanche. Étant donné que ce type d’isolation s’endommage très facilement, et qu’il contient 80% d’amiante, il s’agit de l’utilisation la plus dangereuse du matériau que l’on peut rencontrer dans une maison.
    Un plâtre décoratif en amiante
    Un plâtre décoratif en amiante

À quoi ressemble une isolation de canalisation en amiante?

isolation de canalisation en amiante
L’isolation de canalisation en amiante a généralement une teinte grise ou blanche, et va ressembler à un papier ondulé. Elle peut aussi prendre la forme d’une pâte cimenteuse ou de plâtre sur les valves de la tuyauteries, ainsi que sur tous les autres composants des canalisations.

À quoi ressemble une isolation en vrac?

Il existe de nombreux types d’isolations, qui ont différentes propriétés. Elles peuvent avoir une teinte entre le gris et le brun, ressembler à des boulettes.

calfeutrage de canalisation en amiante
Calfeutrage de canalisation en amiante

À quoi ressemble une isolation dans un entretoit?

L’un des principaux dangers avec l’isolation en amiante provient des isolants de grenier en vermiculite. Ce type d’isolant, en vrac, va combler les murs et jointures. La vermiculite prend la forme de petites boulettes, et est souvent mélangé à de l’amiante, particulièrement dans les entretoits.

Vermiculite dans un entretoit
Vermiculite dans un entretoit
Vermiculite dans un mur
Vermiculite dans un mur
Prélèvement de vermiculite
Prélèvement de vermiculite

Il existe plusieurs signes physiques à reconnaître lorsque vous allez rechercher de l’amiante dans votre entretoit:

  • L’isolant peut avoir une couleur gris-brun ou argent-brun
  • L’isolation peut aussi reposer à plat et combler les cavités des joints

Les plaques d’isolation en amiante: qu’est-ce que c’est? comment les identifier?

Les plaques d’isolation en amiante ont été en priorité utilisées pour leurs propriétés ignifugeantes. Elles ont pu cependant être aussi utilisées comme cloisons de séparation, dalles de plafond, panneaux sous les fenêtres, les soffites, les radiateurs et les revêtements d’ascenseurs.

Isolation de radiateur
Isolation de radiateur

Il est difficile de distinguer les matériaux en amiante de ceux qui n’en contiennent pas, étant donné qu’il s’agit généralement de panneaux ou de dalles. L’amiante peut avoir une texture cimenteuse, assez tendre, parfois semblable au papier, et peut se découper facilement avec un couteau. Il est donc important de faire tester les matériaux suspects par un professionnel.

Quelles étapes suivre pour identifier l’amiante?

Tout sur l’amiante
Lorsque vous souhaitez savoir si votre maison contient de l’amiante, il existe plusieurs étapes à suivre pour identifier les matériaux qui s’y trouvent:

  • Déterminer quand le bâtiment a été construit. Un bâtiment construit entre les années 1920 et la fin des 1980 peut potentiellement contenir de l’amine. Même les tableaux noirs scolaires fabriqués avant les années 1990 peuvent en contenir. Cependant, dans les bâtiments les plus récents, la présence d’amiante est obligatoirement signalée sur les matériaux en contenant..
  • Vérifiez s’il existe des signes de dommages sur un matériau en amiante. Etant donné que les produits en question sont, la plupart du temps, hors de portée de vue, il est difficile de savoir s’ils contiennent de l’amiante. Des matériaux intacts et neufs sont sécuritaires. Le risque d’exposition va cependant être élevé lorsque les matériaux en question vont subir la moindre altération.
  • Recherchez des signes d’usure dans l’isolant, les tuyaux, sur les dalles, sur les cuisinières, etc. Ces signes peuvent prendre la forme de fissures, de poussière, ou de taches, qui vont indiquer que les matériaux sont en train de se désagréger ou de rompre.
  • Faites tester les zones suspectes par un professionnel. Faites appel à Mold Busters pour programmer votre test d’amiante aujourd’hui.
  • Faites appel à un contracteur qualifié pour éliminer l’amiante. Pour votre sécurité, contactez toujours un professionnel afin d’éviter tout risque d’exposition.

L’échelle de risque des matériaux contenant de l’amiante

par: Charlie Leduc, IPC, ICM, PAI
echelle risques materiaux amiante MCA
ACM Hazard Scale

Chez Mold Busters, nous avons mis au point une échelle des risques concernant les MCA (matériaux Contenant de l’Amiante) que suivent nos inspecteurs en environnement intérieur lorsqu’ils recommandent nos clients concernant l’amiante.

Le plus généralement, lorsqu’un matériau est analysé pour déterminer s’il constitue un risque, nos inspecteurs vont prendre en compte plusieurs éléments-clés:

  1. le matériau est-il friable ou non-friable?
  2. Le matériau est-il altéré, endommagé ou en train de se désagréger?
  3. le matériau se situe-t-il dans un lieu de vie actif?

Ces facteurs jouent un rôle important pour déterminer le risque potentiel pour les occupants d’un environnement intérieur où la présence de matériaux contenant de l’amiante a été confirmée.

Tous les matériaux friables contenant de l’amiante, comme par exemple les calfeutrages de canalisation, les radiateurs, les calorifugeages ou encore l’isolation en vermiculite présentent un risque potentiel bien plus élevé lorsqu’ils se trouvent en intérieur. Les fibres d’amiante peuvent en effet entrer en suspension dans l’air lorsque le matériau est instable.

Les matériaux non-friables contenant de l’amiante, comme par exemple les plâtres, les dalles de sol en vinyle, ou tous matériaux en ciment ont un risque potentiel plus faible du fait qu’ils s’altèrent beaucoup plus difficilement et ont donc moins de chances de relâcher des fibres dans l’air.

Tous les matériaux où la présence d’amiante a été confirmée présentent un risque potentiel. L’échelle de risques permet de déterminer le niveau d’urgence de la situation afin de mieux préparer le processus de désamiantage. Il existe, certes, une règle qui affirme que “si l’amiante n’est pas altéré, il ne constitue pas un problème”. Cette règle, toutefois, ne s’applique pas aux MCA friables ou dégradés.

L’échelle de risque des MCA peut se résumer en trois niveaux principaux de danger:

R3 MCA amiante

R3: AUCUN RISQUE Le matériau de construction suspect s’est avéré ne pas contenir d’amiante. La confirmation s’obtient généralement grâce à un échantillonnage du matériau, analysé par un laboratoire indépendant. La seule manière de confirmer l’absence d’amiante, en effet, consiste à faire appel à un test en laboratoire. Si les résultats confirment l’absence, le matériau sera alors considéré comme sécuritaire est pourra être retiré, si besoin, par un professionnel compétent sans protection particulière.

R2 MCA amiante

R2: RISQUE POTENTIEL Un matériau est classé dans cette catégorie lorsqu’il est non friable, en bon état, et que la présence d’amiante a été confirmée. Si l’état du MCA a été vérifié, et si le potentiel d’altération est faible, le matériau est alors classé R2. Il est alors recommandé d’éliminer ce MCA en faisant appel à des professionnels formés lorsque des travaux pouvant dégrader ce matériau sont prévus (une rénovation, une démolition, etc.).

R1 MCA amiante

R1: RISQUE POTENTIEL ÉLEVÉ Un matériau est classé dans cette catégorie lorsque la présence de MCA friables a été confirmée, ou bien que des MCA non-friables mais altérés ont été détectés. Lorsque de tels matériaux sont identifiés par l’un de nos inspecteurs en environnement intérieur, un désamiantage immédiat est, la plupart du temps, fortement recommandé. Il s’agit d’un impératif, particulièrement dans des environnements résidentiels occupés en quasi-permanence.

L’exposition à des fibres d’amiante peut provoquer de très graves affections, souvent fatales. Il est donc important de faire appel à un professionnel qui appréhende correctement les risques, que ce soit pour lui ou pour ses clients.

Nous vous recommandons donc fortement de ne faire traiter qu’avec des professionnels formés pour éliminer les MCA, ainsi que pour toute opération de désamiantage. Par ailleurs, nous avons pour politique d’éviter tout encapsulement d’amiante, étant donné que le désamiantage complet reste la seule solution efficace sur le long terme.

Nous vous recommandons, par ailleurs, si vous êtes un professionnel en environnement intérieur, de consulter notre guide sur l’élimination de la moisissure en milieu résidentiel pour vous préparer à prendre correctement en main des MCA au cours d’un processus d’assainissement.

 

Qu’est-ce qu’un désamiantage?

Le désamiantage va consister à calfeutrer ou encapsuler une zone, afin d’éviter un contact avec l’amiante, avant de retirer tous les matériaux contaminés. Cette méthode ne doit être effectuée que par des professionnels expérimentés et formés.

Un inspecteur en bâtiment va-t-il vérifier la présence d’amiante?

Malheureusement, la plupart des inspecteurs en bâtiment ne sont pas formés à l’inspection d’amiante, étant donné qu’il est nécessaire de prélever des échantillons pour les envoyer à un laboratoire. Il est donc préférable de faire tester des prélèvements par un spécialiste.

L’amiante est-il dangereux?

L’amiante a été classé comme cancérogène par l’EPA, centre international de recherche sur le cancer et de très nombreuses autres organisation internationales.

Cependant, des études mettent en avant le fait que les différents types d’amiante vont avoir différents effets sur la santé. Ainsi, un mésothéliome nécessitera, pour apparaitre, une exposition plus longue au Chrysotile qu’à un amiante plus dangereux, comme un amiante amphibole.

Dans tous les cas, les recherches ont démontré que l’exposition au Chrysotile, le type le plus utilisé d’amiante, peut provoquer de très graves problèmes de santé, notamment l’asbestose, le cancer du poumon, le mésothéliome, et de nombreux autres cancers.

L’amiante au Canada – Tout sur l’exposition à l’amiante

Comment une personne peut-elle s’exposer à l’amiante?

La plupart du temps, l’exposition va intervenir lorsqu’un produit contenant de l’amiante va être altéré, ce qui va relâcher de minuscules particules dans l’air. Ces fibres peuvent alors être très facilement inhalées, et rester piégées dans les poumon.

Avec le temps, elles vont s’accumuler et causer des lésions, des inflammations des poumons, des difficultés respiratoires, et enfin des cancers.

Les symptômes ne vont généralement être visibles qu’au bout de 20 ans après l’inhalation. Les effets les plus rapides et visibles vont prendre la forme de difficultés à respirer accompagnées d’une sensation de pression sur la poitrine. Suite au développement de ces symptômes, il peut s’écouler 5 à 20 ans avant que le patient souffrant d’une exposition à l’amiante ne décède.

désamiantage professionnel
Désamiantage professionnel

Combien de temps des fibres d’amiante peuvent-elles rester dans l’air?

Les fibres minérales d’amiante sont indétectables à l’oeil, et sont extrêmement légères. Elles peuvent rester dans l’air de 48 à 72h, et ne vont pas s’évaporer. Si une pièce de votre maison n’a que peu de courants d’air, les fibres peuvent y rester bien plus longtemps, et, lorsqu’elles entrent en suspension, elles font facilement pouvoir être avalées ou inhalées.

Existe-t-il un remède à l’exposition à l’amiante?

Il existe un traitement pour l’exposition à l’amiante, mais il n’existe actuellement aucun remède.

Comment éliminer soi-même l’amiante?

Bien que vous ayez le droit d’éliminer l’amiante par vous-même, nous ne vous le recommandons pas. Traiter l’amiante est un travail extrêmement dangereux, et ne devrait donc être mené que par un professionnel!

Combien coûte un désamiantage?

Un chantier de désamiantage individuel va généralement coûter entre $1500 et $3000pour une maison de 1500 pieds carrés, bien que les prix puissent varier en fonction du contracteur.

Que faire si vous pensez avoir à faire à de l’amiante chez vous?

desamiantage elimination amiante securitaire

La meilleure solution consiste à faire appel à un contracteur professionnel, qui conduira un test d’amiante et l’éliminera immédiatement de chez vous.

La réglementation sur l’amiante au Canada

L’amiante est interdit dans plus de 50 pays à travers le monde (ce qui inclut la totalité de l’Union Européenne). Le Canada a -enfin- prohibé l’amiante le 30 décembre 2018.

Du fait de cette interdiction tardive, le Canada a l’un des plus hauts taux de mésothéliomes au monde. Les experts estiment en effet que 2.1 personnes sur 100000 sont dépistées chaque année.

Si vous avez des questions sur l’utilisation de l’amiante au Canada, ou bien si vous êtes préoccupé par une potentielle présence d’amiante dans votre maison ou votre bureau, contactez Mold Busters dès aujourd’hui et prenez rendez-vous pour un test d’amiante.