By:
Published: février 19, 2014, Updated:

Chaetomium

Il existe plus de 100000 espèces de moisissures recensées à travers le monde. Toutefois, encore plus sont encore inconnues des chercheurs, qui estiment qu’il existe en réalité entre 2,2 et 3,8 millions d’espèces de moisissures (1). La plupart d’entre elles sont essentielles au fonctionnement des écosystèmes dans lesquelles elles se trouvent. Cependant, certaines peuvent aussi être dangereuses pour la santé humaine en cas d’exposition, notamment sur le long terme. Dans cet article, nous allons nous intéresser à l’un de ces types de moisissures potentiellement dangereuses pour l’humain: le genre Chaetomium.

Les moisissures du genre Chaetomium se trouvent généralement dans la terre, dans l’air stagnant, le fumier et les débris végétaux. Ses colonies prennent généralement une texture cotonneuse associée à une couleur blanche au début du développement de la moisissure, avant de virer au vert-gris au fur et à mesure que la souche arrive à maturation. Cette moisissure prolifère rapidement, se nourrissant de matériaux riches en cellulose comme le papier, les textiles et les cloisons sèches.

On compte parmi les espèces les plus communes C. atrobrunneum, C. funicola, C. globosum et C. strumarium.

Les moisissures du type Chaetomium sont particulièrement destructives, et peuvent provoquer des infections chez l’humain. Il est cependant possible de prévenir ces infections, grâce à une maintenance et un entretien réguliers de votre environnement intérieur.

Si vous avez découvert un problème de moisissure chez vous, vous devriez faire appel immédiatement à un professionnel du traitement de la moisissure. Il vous aidera à éliminer cette moisissure, tout en empêchant sa réapparition, notamment en diminuant les niveaux d’humidité relative pour qu’ils descendent sous 50%.

La moisissure Chaetomium: qui est elle?

Chaetomium est un genre de moisissure particulièrement dangereux. Les moisissures de la famille se caractérisent par une forte odeur de renfermé et se développent dans les matériaux des bâtiments victimes de dégât d’eau.

Quelles sont les principales espèces de Chaetomium?

Il existe plus de 90 espèces connues dans le genre Chaetomium, certaines étant des pathogènes ou des toxinogènes reconnus. Parmi elles, on compte notamment C. atrobrunneum, C. funicola, C. globosum, et C. strumarium.

Comment apparaît une moisissure du type Chaetomium?

Chaetomium est une espèce de champignon assez courante, que l’on peut retrouver à travers le monde. Ses colonies ont tendance à se développer rapidement. Comme de nombreuses autres familles de moisissures, les souches de Chaetomium se reproduisent en dispersant leurs spores dans l’air. Lorsque ces spores atterrissent sur une surface qui leur est favorable, elles vont germer très rapidement et commencer à se développer en colonies. Ces colonies de moisissure, en intérieur, apparaissent ainsi généralement dans des zones humides ou moites, particulièrement celles qui ont déjà fait face à des dégâts d’eau. Elles prolifèrent à merveille sur les matériaux riches en cellulose, comme les cloisons sèches, les papiers-peints et le bois. Leur température de prédilection dépend de leur type précis, mais elle varie la plupart du temps entre 15°C et 55°C, le développement optimal ayant lieu entre 25°C et 35°C. Elles ont toutes besoin d’une activité de l’eau inférieure à 0,90 (2).

On peut donc retrouver la moisissure Chaetomium dans de nombreux matériaux riches en cellulose, comme le compost végétal et le papier. D’ailleurs, certaines espèces de cette moisissure jouent un rôle clé dans la décomposition de la cellulose.

Ces champignons peuvent facilement dissoudre, en effet, les fibres de cellulose, ce qui provoque une dégradation de l’intégrité du matériau contenant ces fibres. Ce processus va être plus rapide dans un environnement humide.

La moisissure Chaetomium est-elle toxique?

Les moisissures du type Chaetomium produisent plusieurs mycotoxines, notamment la stérigmatocystine, l’O-methylsterigmatocystine, la chaetochromine, la chaetocine, la chetomine, des cochliodinols, et la mollicelline G (3). La plupart de ces composés ont des effets tératogènes et cancérogènes démontrés.

Les effets des mycotoxines de Chaetomium sur les humains sont encore assez peu connus. Des études menées sur des animaux ont toutefois permis de démontrer que les céréales contaminées à ces mycotoxines sont extrêmement toxiques, voires fatales sur les cobayes testés (5, 6). De plus, d’autres études menées sur les souris ont permis de démontrer que Chaetomium a des effets toxiques sur le foie et les reins.

Bien que le genre Chaetomium soit effectivement toxique, il reste un degré en dessous d’autres moisissures toxiques comme Aspergillus ou Stachybotrys.

Où peut-on trouver des moisissures du type Chaetomium dans une maison?

En intérieur, les moisissures de la famille Chaetomium se retrouvent essentiellement dans les zones qui ont été endommagées par des dégâts d’eaux, comme par exemple sous un toit qui fuit, ou un sous-sol humide du fait de canalisations en mauvais état. On peut aussi la retrouver en extérieur, se développant dans la terre, sur les végétaux en décomposition ou sur du fumier.

Cette moisissure est cependant plus courante en intérieur qu’en extérieur. Elle se caractérise par son odeur particulière et sa couleur. Il est malheureusement difficile d’identifier un type de moisissure, quel qu’il soit, à sa seule apparence. Si vous pensez avoir affaire chez vous à une moisissure dangereuse, le plus raisonnable est de faire appel à des professionnels de la moisissures, comme Mold busters, qui pourront prendre en charge son élimination.

Si les tests que nous menons révèlent que la moisissure en présence est de la famille Chaetomium, cela signifie généralement que vous avez un problème chronique d’humidité chez vous.

Afin de rendre votre maison à nouveau sécuritaire, il va alors être nécessaire de déterminer d’où prévient l’excès d’humidité, afin d’y mettre un terme. En tant que professionnels du traitement et de la décontamination de moisissures, nous pourrons vous aider dans chaque étape de ce travail, tout en nous assurant que le processus est correctement mené, afin d’éviter la réapparition de la moisissure.

Quels sont les effets sur la santé de Chaetomium?

De nombreux types de moisissures, incluant Chaetomium, peuvent provoquer de nombreux effets négatifs sur la santé si elle n’est pas prise en charge rapidement. Les problèmes sont souvent liés à une concentration excessive de spores fongiques dans l’air ambiant.

Le genre Chaetomium est un allergène reconnu, certaines espèces étant associées au rhume des foins, à l’asthme et aux sinusites allergiques (7).

De plus, Chaetomium peut provoquer des infections des ongles et de la peau (onychomycoses, 8). C. globosum et C; atrobunneum, elles, sont connues pour provoquer des mycoses pulmonaires, des abcès cérébraux et, dans certains cas, des infections cérébrales qui peuvent s’avérer fatales. Cependant, ces cas se produisent généralement sur des patients immunodéprimés et/ou consommateurs de drogues en intraveineuse (9).

Certaines preuves suggèrent par ailleurs un lien entre les moisissures de la famille Chaetomium et une augmentation des risques de dommages permanents de la myéline. C’est d’ailleurs pour cette raison que certaines recherches ont pu établir des liens entre des maladies auto immunes comme le lupus ou la sclérose en plaque et l’exposition à la moisissure Chaetomium (10).

Dans certains autre cas, les mycotoxines produites par Chaetomium peuvent être extrêmement dangereuses lorsqu’elles sont ingérées en quantités considérables.

Quels symptômes peuvent être liés à Chaetomium?

Les symptômes qui résultent d’une exposition à Chaetomium dépendent des organes affectés. Concernant les problèmes respiratoires, ils incluent de la toux, des rhumes, des symptômes grippaux et des rhinites. On peut aussi inclure à la liste des symptômes plus graves, notamment cérébraux, comme des pertes de mémoire, des problèmes d’équilibre, des saignements de nez, et, pour d’autres organes, des dermatites, des reflux acides, des migraines, des convulsions, des lésions internes, de la fièvre et un sentiment de malaise général.

Les symptômes d’onychomycose, eux, sont bien plus visibles. Ils incluent un épaississement et une décoloration des ongles, qui peut les rendre friables. Les zones entourant les ongles, par ailleurs, peuvent devenirs plus molles ou plus douloureuses, accompagnées parfois d’odeurs déplaisantes.

Comment éliminer Chaetomium?

Les moisissures de la famille Chaetomium, comme nous l’avons vu, peuvent être très dangereuses pour votre santé. Elles doivent donc être éliminées le plus tôt possible. Plus longtemps la moisissure restera dans votre maison, plus facilement elle pourra se développer, rendant sa décontamination encore plus chère et compliquée.

Plus encore, plus longtemps vous partagerez votre existence avec cette moisissure, plus vous serez à même de faire face à des affections qui y sont liées, vous ainsi que votre famille.

Les moisissures du type Chaetomium ont tendance à se développer dans des endroits difficiles d’accès, comme par exemple l’intérieur des murs, sous les tapis et moquettes, à l’intérieur des climatiseurs, et dans les conduits de ventilation. Pour vous assurer que la moisissure disparaisse complètement et définitivement, il est donc plus que préférable de faire appel à un expert de la décontamination et de l’élimination de la moisissure.

Un professionnel expérimenté sera capable de localiser toutes les zones de votre maison qui sont contaminées à la moisissure pour l’éliminer, tout en vous conseillant sur les mesures que vous pourrez prendre de votre côté. Par ailleurs, un expert pourra aussi répondre à toutes les questions que vous avez sur la moisissure, tout en vous fournissant une estimation du coût que représentera le travail de décontamination de votre maison.

Conclusion

Chaetomium est un groupe de moisissures toxiques qui doit être éliminé le plus rapidement possible. Par ailleurs, une fois que la moisissure a été éliminée, la cause de l’excès d’humidité dans votre maison devra être identifiée et corrigée dès que possible. Un expert de l’élimination de la moisissure pourra aussi vous aider à trouver la cause de cet excès d’humidité chez vous.

Les zones les plus à même d’être humides incluent le dessous des éviers, lavabos et toilettes, les alentours des appareils utilisant de l’eau comme les laves-vaisselle et les machines à laver, ainsi que les toits qui fuient. Éliminer la moisissure est déjà, en soi, une tâche compliquée. Nous vous conseillons donc de faire appel à un expert en décontamination de la moisissure, qui pourra se charger une bonne fois pour toute de ce travail.

Sources

  1. Hawksworth DL, Lücking R (2017). Fungal Diversity Revisited: 2.2 to 3.8 Million Species. Microbiol Spectr. 5(4).
  2. d’Halewyn MA, Chevalier P (2019). Chaetomium spp. Retrieved from here.
  3. Sekita S, Yoshihira K, Natori S, Udagawa S, Muroi T, Sugiyama Y, Kurata H, Umeda M. (1981) Mycotoxin production by Chaetomium spp. and related fungi. Can J Microbiol. 27(8):766-72.
  4. Manning RO, Wyatt RD (1984). Comparative toxicity of Chaetomium contaminated corn and various chemical forms of oosporein in broiler chicks. Poult Sci. 63(2): 251-259.
  5. Christensen CM, Nelson GH, Mirocha CJ, Bates F, Dorworth CE (1966). Toxicity to rats of corn invaded by Chaetomium globosum. Appl Microbiol. 14(5): 774-777.
  6. Gupta J, Pathak B, Sethi N, Vora VC (1981). Histopathology of Mycotoxicosis produced in Swiss albino mice by metabolites of some fungal isolates. Appl Environ Microbiol. 41(3): 752-757.
  7. Burge HA (1985). Fungus allergens. Clin Rev Allergy. 3(3): 319-329.
  8. Stiller MJ, Rosenthal S, Summerbell RC, Pollack J, Chan A (1992). Onychomycosis of the toenails caused by Chaetomium globosum. J Am Acad Dermatol. 26(5/1): 775-776.
  9. Howard DH (2003). Pathogenic Fungi in Humans and Animals. Marcel Dekker, New York. pp 652-654.
  10. Lillard S (2004). Chaetomium. Retrieved from mold-help.org.

Vous êtes à la recherche d’un jeu de données ou d’un algorithme d’apprentissage automatique (machine learning) pour former votre intelligence artificielle (IA)?

Mold Busters a créé une librairie en code source libre d’images par microscopie de milliers d’espèces, genre et types de moisissures que nous utilisons pour former notre algorithme d’apprentissage automatique. Si vous souhaitez y accéder, n’hésitez pas à nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous. Nous vous contacterons le plus vite possible.

Merci de nous avoir contactés!

Votre message nous est très important, nous allons donc vous répondre aussi vite que possible.

En attendant, nous vous proposons découvrir nos différentes pages de ressources:

Nous vous souhaitons une bonne journée!