By:
Published: mars 25, 2014, Updated:

Aspergillus versicolor

Il s’agit d’un autre membre du genre Aspergillus, relativement proche de A.sydowii. On le retrouve assez couramment dans la terre et la matière organique en décomposition, bien qu’il puisse assez facilement se développer sur de nombreux aliments, notamment les céréales, de nombreux autres grains, les noix, les viandes séchées et les produits laitiers. On peut facilement rencontrer Aspergillus versicolor en intérieur, notamment dans les bâtiments ayant subi des dégâts d’eau, sur les papiers peints, les moquettes et les matériaux d’isolation.

Aspergillus versicolor est unique du fait qu’il peut prendre une très large variété de couleurs. Dans ses premiers stades, il a généralement une couleur blanche, avant de tourner au jaune, bronze, vert pâle ou rose avec le temps. On le retrouve toutefois la plupart du temps d’une couleur vert émeraude, avec une texture poudreuse. Il possède une odeur terreuse et/ou de renfermé typique. Sa présence indique dans l’immense majorité des cas que vous faites face à des problèmes d’humidité et de ventilation.

A. versicolor produit des mycotoxines (la stérigmatocystine et l’acide cyclopiazonique) qui peuvent provoquer des diarrhées et des dérangements gastriques si elles sont ingérées, même en quantités modérées.
La stérigmatocystine est structurellement similaire aux aflatoxines, qui sont des cancérogènes avérés pour les reins et le foie [2]. Toutefois, A. versicolor n’est pathogène que très occasionnellement.

A. versicolor est un champignon extrêmement résilient, capable de se développer dans de nombreuses conditions extrêmes, y compris dans des zones à très fortes salinités. On a ainsi pu détecter des souches d’A. versicolor dans les régions arctiques, dans la station spatiale Mir ou encore dans la Mer Morte.

Intéressons-nous donc plus précisément à ce champignon potentiellement dangereuse, à ce qu’il est capable de faire, et à ce que nous pouvons faire contre lui.

Qui est extactement Aspergillus versicolor?

Il s’agit d’une espèce de champignons qui appartient au genre aspergillus, qui est composé d’environ 200 espèces.

On peut rencontrer A. versicolor partout dans le monde, sous de très nombreux climats, étant donné qu’il s’agit d’une moisissure particulièrement résistante.

Comme nous l’indiquions, A. versicolor a ainsi été rencontré dans la station spatiale Mir [3] et dans la Mer Morte [4], alors qu’il s’agit de l’un des endroits les plus salés de la Terre, mais aussi en Arctique, vu qu’il tolère des températures extrêmement basses. Il a même été identifié dans des mines d’uranium!
Pour ce qui nous concerne, cela signifie que nos maisons sont, pour ce champignon, un véritable hôtel 5 étoiles comparé aux situations auxquelles il peut s’accommoder!

À quel type de moisissure appartient Aspergillus versicolor?

A. versicolor est osmophile, ce qui signifie qu’il a la capacité de se reproduire et de survivre dans des solutions à forte concentration en sucrose ou en chlorure de sodium. Il est aussi considéré comme étant xérophile, ce qui signifie qu’il peut proliférer dans des environnements relativement secs. En conditions optimales, il peut se développer dans des eaux à l’activité aussi basse que 0.75 [5]

A. versicolor est cependant différent du reste des membres de son genre en raison de son apparence. Alors que la plupart des espèces d’Aspergillus ont une couleur plus ou moins uniforme, les teintes d’A. versicolor vont fluctuer durant ses phases de développement.

Le nom “versicolor” provient d’ailleurs de ces capacités. Le champignon va ainsi, typiquement, prendre une teinte blanche sur les premiers temps de sa vie, avant de progressivement virer au jaune, puis à l’orange, au vert, avant de finir sur des notes de rose sur la suite de son développement. La texture de la moisissure sera poudreuse au toucher.

Quelle est la rapidité de prolifération d’Aspergillus versicolor?

Bien que A. versicolor puisse se développer à des températures oscillant entre 4°C et 40°C, sa température optimale se trouve plutôt entre 22°C et 26°C.

La vitesse exacte de développement de la moisissure va dépendre de nombreux facteurs, notamment l’endroit où s’est installé A. versicolor, la température ambiante, l’exposition à de l’air frais, etc.

De manière générale, vous pouvez vous attendre à ce qu’A. versicolor colonise une zone de 2 pieds carrés en une à trois semaines, particulièrement si la zone touchée a été victime d’un dégât d’eau et qu’elle est restée pendant un certain temps humide.

Où pouvez-vous trouver A. versicolor?

Comme nous le mentionnions plus haut, tous les types de moisissures aiment les endroits humides. Dans votre maison, cela va signifier que des endroits comme les conduits de ventilation, les sous-sols humides, les entretoits, les cloisons sèches et les isolants vont être parmi les zones de prédilection.

Le risque d’avoir à faire face à de la moisissure chez soi augmente de manière exponentielle si vous avez des fuites dans votre intérieur, ou bien si vous avez été victime de dégât d’eau.

La moisissure se reproduit en produisant des spores qui vont être relâchées dans l’air avant de se déposer sur de nouvelles surfaces à coloniser. Ces spores peuvent affecter notre santé si nous les inhalons en fortes quantités.

C’est l’une des raisons qui rend la moisissure dangereuse: elle peut se développer dans des zones difficiles d’accès de votre intérieur. Vous ne la détecterez donc pas avant que vous ne souffriez de ses effets négatifs, notamment sur votre santé.

Quelles allergies sont provoquées par Aspergillus versicolor?

Les spores d’Aspergillus versicolor sont des allergènes reconnus, qui peuvent déclencher des réactions allergiques chez les personnes qui y sont particulièrement sensibles, notamment les enfants, les personnes âgées et les patients souffrant de problèmes pulmonaires.

Les signes de réaction allergique incluent:

  • Des démangeaisons
  • Des maux de tête
  • Des difficultés respiratoires
  • Un nez qui coule
  • Des yeux injectés de sang
  • De la toux
  • Une gorge douloureuse

Les asthmatiques sont particulièrement à risque face à A. versicolor.

Aspergillus versicolor peut-il déclencher des infections?

Si une personne est exposée à de fortes quantités d’A. versicolor, la moisissure peut alors se développer dans les poumons, provoquant ainsi une maladie grave connue sous le nom d’aspergillose [6].

Dans ce cas-ci, la moisissure va former une boule fongique dans les poumons, qui va alors injecter des allergènes et des toxines dans le flux sanguin.

Une fois que ce point a été atteint, le patient va alors montrer des signes visibles de contamination, notamment une perte de poids, une baisse d’énergie, des difficultés respiratoires et une toux persistante. Si elle n’est pas traitée, l’aspergillose peut être fatale. Ce cas reste rare, étant donné qu’un traitement antifongique est très souvent efficace. De plus, les cas les plus graves d’aspergillose se produisent sur des patients au système immunitaire affaibli, du fait d’autres maladies.

Hormis l’aspergillose, A. versicolor est aussi connue pour provoquer des onychomycoses [7]. Il s’agit d’infections fongiques des ongles des mains et des pieds. Les ongles contaminés vont virer au blanc ou au jaune, avant de s’épaissir pour, au final, tomber.

Aspergillus versicolor et la pneumonie

Si le système immunitaire d’un patient est déjà affaibli du fait de maladies comme les leucémies, le sida ou le cancer, ils courent alors le risque de développer une aspergillose pulmonaire invasive, potentiellement mortelle, associée à la pneumonie.

Dans ces cas, si l’infection n’est pas résorbée à l’aide de médicaments ou de chirurgie, l’issue peut être fatale.

Traiter Aspergillus versicolor: comment l’éliminer?

Comme vous pouvez le voir, les dangers liés à A. versicolor sont sérieux. La meilleure manière de les traiter est donc d’empêcher son apparition en premier lieu.

Il s’agit toutefois de quelque chose de plus facile à dire qu’à faire! Nous aurons beau faire de notre mieux pour garder nos maisons sèches, sans zone moite ou humide où la moisissure pourrait se développer, cette dernière peut toujours apparaître dans les endroits les plus difficiles d’accès de votre intérieur.

Si vous remarquez le moindre signe d’une potentielle prolifération de moisissure, il est donc préférable d’éviter d’essayer de l’éliminer par vous-même, aussi simple que cela puisse vous sembler.

Si vous essayez de nettoyer vous-même la moisissure, vous pouvez alors inhaler accidentellement une forte concentration de spores et tomber malade. Des services professionnels d’élimination de la moisissure sont là pour vous aider à prendre en main une prolifération de moisissure de manière sécuritaire et efficace.

Faites confiance aux experts Mold Busters. Forts de nos 15 ans d’expérience et de résultats, nous sommes en mesure d’éliminer toutes les proliférations de moisissures, mêmes les plus cachées que vous auriez pu rater. Nous vous fourniront par ailleurs des conseils qui vous permettront de ne jamais plus avoir affaire à la moisissure dans le future. Appelez-nous dès maintenant pour prendre en main votre problème de moisissure.

References

  1. Pitt JI, Hocking AD (2009). Aspergillus and Related Teleomorphs. In: Fungi and Food Spoilage. Springer, Boston, MA, pp 474
  2. Díaz Nieto CH, Granero AM, Zon MA, Fernández H (2018). Sterigmatocystin: A mycotoxin to be seriously considered. Food Chem Toxicol. 118:460-470
  3. Makimura K, Hanazawa R, Takatori K, Tamura Y, Fujisaki R, Nishiyama Y, Abe S, Uchida K, Kawamura Y, Ezaki T, Yamaguchi H (2001). Fungal flora on board the Mir-Space Station, identification by morphological features and ribosomal DNA sequences. Microbiol Immunol. 45(5):357-63.
  4. Kis-Papo T, Oren A, Wasser SP, Nevo E (2003). Survival of filamentous fungi in hypersaline Dead Sea water. Microb Ecol. 45(2):183-90.
  5. Pasanen P, Korpi A, Kalliokoski P, Pasanen AL (1997). Growth and volatile metabolite production of Aspergillus versicolor in house dust. Environment International. 23 (4): 425–432.
  6. Kane S, Pinto JM, Dadzie CK, Dawis MA (2014). Aspergilloma caused by Aspergillus versicolor. Pediatr Infect Dis J. 33(8):891.
  7. Howard DH (2003). Pathogenic Fungi in Humans and Animals. Marcel Dekker, New York. pp 275-276

Vous êtes à la recherche d’un jeu de données ou d’un algorithme d’apprentissage automatique (machine learning) pour former votre intelligence artificielle (IA)?

Mold Busters a créé une librairie en code source libre d’images par microscopie de milliers d’espèces, genre et types de moisissures que nous utilisons pour former notre algorithme d’apprentissage automatique. Si vous souhaitez y accéder, n’hésitez pas à nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous. Nous vous contacterons le plus vite possible.

Merci de nous avoir contactés!

Votre message nous est très important, nous allons donc vous répondre aussi vite que possible.

En attendant, nous vous proposons découvrir nos différentes pages de ressources:

Nous vous souhaitons une bonne journée!