By:
Published: avril 13, 2019, Updated:

Aspergillus flavus

De nombreux champignons peuvent affecter à la fois les animaux et les plantes. Certains peuvent se développer sur les plantes pour être, par la suite, transmis à l’homme lorsque ce dernier les consomme, ce qui peut entraîner de nombreuses infections. Dans certains cas, un simple contact indirect peut causer cette transmission. Par exemple, si du bétail est nourri avec du grain contaminé, tous les produits issus de ces animaux infectés ont des chances de contenir des doses de toxines fongiques.

Ainsi, ces toxines peuvent se développer, et des personnes qui n’ont jamais été en contact direct avec la moisissure pourront alors être affectées. C’est régulièrement le cas, par exemple, avec Aspergillus flavus, certainement l’espèce la plus courante dans le secteur de l’agriculture.

Dans cet article, nous allons donc aborder ensemble le cas d’Aspergillus flavus, de son impact sur la santé humaine, ainsi que sur les solutions qui existent pour la combattre.

A. flavus est la seconde espèce de moisissure la plus courante en matière d’infection chez l’humain, après A. fumigatus. Dans la nature, elle se retrouve dans la terre, sur les végétaux morts, et sur les animaux.

Une colonie d’A. flavus va d’abord prendre une couleur jaune-verte, qui va progressivement virer au vert sombre. Elle a une texture laineuse ou cotonneuse, parfois granulaire.

Aspergillus flavus est un allergène, connu pour être un pathogène pour les plantes, les humains et les animaux. Le champignon peut infecter des grains de maïs, des cacahuètes, ainsi que les noyers, que ce soit avant ou après les récoltes. Elle peut provoquer l’aspergillose et produire des aflatoxines, des mycotoxines carcinogènes. On a pu par ailleurs la lier à des cas de lésions dans les sinus.

Si la moisissure dans votre maison vous préoccupe, contactez Mold Busters dès aujourd’hui pour en savoir plus sur nos services de test et d’élimination de la moisissure.

La moisissure Aspergillus flavus: qu’est-ce que c’est?

Aspergillus flavus est une moisissure très courante et bien connue. Elle prolifère essentiellement dans des sols chauds et sur des matériaux en décomposition. Elle peut contaminer de nombreuses cultures agricoles, avec des conséquences graves: les pertes qu’elle engendre se mesurent parfois en millions de dollars [2].

A. flavus produit différentes toxines, essentiellement des aflatoxines B1 et B2, qui peuvent causer de sérieux dommages au foie, notamment des cirrhoses, et qui sont par ailleurs connues pour leurs propriétés carcinogènes et immunodépressives.

En plus des aflatoxines, A. flavus produit de l’acide cyclopiazonique, qui contribue à la dégénérescence et à la nécrose de nombreux organes, bien que sa toxicité orale soit faible [3]. Une contamination à l’aflatoxine est un problème de santé majeur dans les pays en développement. Elle a été par exemple la cause de centaines de décès au Kenya ces dernières années, et son utilisation dans la nourriture pour chiens aux Etats-Unis a tué des centaines d’animaux entre 1998 et 2006. [4]

À quelle vitesse Aspergillus flavus prolifère-t-elle?

Cette moisissure peut se développer dans des portées de températures et de pH particulièrement larges.

Une croissance optimale va ainsi se produire à 33°C, mais A. flavus peut très bien se reproduire dans toute température comprise entre 10°C et 48°C. Comme la plupart des moisissures, il lui faut de l’humidité. L’activité de l’eau idéale va dépendre de la température, mais elle doit être au moins de 0,78. De même, le champignon montre de grandes tolérances concernant le pH, qui doit être compris entre 2.1 et 11.2, avec un niveau optimal compris entre 3.4 et 10 [5].

Aspergillus flavus va-t-elle apparaître dans une maison?

Bien que cette moisissure pathogène se retrouve généralement en extérieur sur des végétaux morts ou sur des animaux, on peut aussi la retrouver à l’intérieur d’une maison. Ne soyez donc pas surpris si vous la découvrez chez vous, le cas reste assez fréquent.

Les tapis restent l’endroit le plus courant où trouver A. flavus. Un tapis endommagé par l’eau est en effet un paradis pour les colonies de cette moisissure.

On peut aussi la retrouver dans les matériaux de construction. Un environnement humide est en effet la condition idéale pour la prolifération de A. flavus. Vous seriez ainsi surpris si vous passiez l’ensemble de votre maison au crible d’un microscope. Vous découvrirez de minuscules spores, appelés conidies, constamment présents dans l’air qui nous entoure. La plupart du temps, il n’y a pas lieu à s’inquiéter. Cependant, si ces spores viennent à se poser sur un environnement qui leur convient, ils peuvent rapidement se développer et former de la moisissure visible. Les champignons, par ailleurs, peuvent entrer dans la maison par le biais de végétaux qui auraient été récoltés dans un champ. On peut aussi retrouver cette moisissure dans la nourriture, par exemple dans la viande, le lait ou le fromage issus d’animaux qui auraient été nourris avec du grain contaminé. Méfiez-vous donc de la nourriture qui proviendrait de sources peu fiables.

Symptômes et effets sur la santé de l’Aspergillus flavus

La plupart des infections à l’A. flavus qui peuvent affecter les humains sont le résultat d’une inhalation de ses spores. Dans la plupart des cas, le système immunitaire pourra rapidement prendre en charge ces corps étrangers. Cependant, les patients immunodéprimés et les personnes souffrant de maladies pulmonaires (par exemple l’asthme) peuvent développer des complications. De plus, les spores peuvent s’introduire aussi dans les yeux et les oreilles.

Les maladies liées à cette moisissure prennent le nom collectif d’aspergillose. En fonction des cas et des individus, les symptômes peuvent se présenter sous les formes suivantes:

  • Fièvre et frissons
  • Toux sanglante
  • Éternuments
  • Difficultés respiratoires
  • Douleurs articulaires ou abdominales
  • Maux de tête
  • Symptômes aux yeux

Les personnes les plus sensibles peuvent contracter de l’arthrose [6] qui peut s’accompagner de fièvre, de douleurs, de gonflements, etc. Des agents antifongiques peuvent aider dans le traitement de cette affection, bien que les cas les plus sérieux requièrent de faire appel à de la chirurgie.

On compte dans la liste des graves effets sur la santé d’A. flavus l’empoisonnement aux aflatoxines, aussi appelé aflatoxicose. Une exposition aiguë peut en effet provoquer des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, des convulsions, des oedèmes cérébraux et pulmonaires, de graves dommages au foie et, dans certains cas, la mort.

Quelles maladies et infections Aspergillus flavus peut-elle causer?

Dans le cas des humains, A. flavus provoque l’aspergillose. Cette infection s’attaque essentiellement au système respiratoire, mais peut aussi impacter les yeux et les oreilles. Les personnes immunodéprimées, comme nous le disions plus haut, sont les plus affectées.

L’aspergillose peut particulièrement toucher les personnes asthmatiques ou atteintes de tuberculose. Les patients aux systèmes immunitaires plus solides, eux, ne ressentiront que des faibles réactions allergiques. Dans certains cas rares mais extrêmes, une aspergillose invasive peut s’infiltrer dans le système circulatoire, les poumons, le cerveau, la peau, et bien plus. Des symptômes plus graves, comme des toux sanglantes, de la fièvre, de la fatigue et un asthme grave vont alors apparaître. Il s’agit là d’une maladie particulièrement grave.

Pourquoi Aspergillus flavus produit-t-elle des aflatoxines?

A. Flavus produit des toxines lorsque la température est au-dessus de 15°C et que l’activité de l’eau est supérieure à 0,90 [7]. Une contamination à l’aflatoxine peut se produire avant et après la récolte, et affecter de nombreux produits, notamment les cacahuètes, le maïs, le millet, le riz, le sésame, les graines de tournesol, le coton et les noix, cette liste n’étant pas exhaustive.

Les animaux nourris avec une nourriture contaminée peuvent transmettre l’aflatoxine dans leurs viandes et produits, comme les oeufs et le lait. Le facteur de transmission n’est pas encore connu. Il existe cependant une théorie, non démontrée: le champignon utiliserait la mycotoxine pour affaiblir son hôte, fournissant ainsi un environnement moins résistant à son développement.

Comment prévenir et éliminer Aspergillus flavus?

Si vous avez lu tout ce qui précède, vous devriez désormais être convaincu des dangers d’Aspergillus flavus, que ce soit pour les végétaux, les animaux ou les humains. Une aspergillose aiguë peut en effet entraîner la mort, notamment dans le cas des patients immunodéprimés. De plus, la menace d’une contamination à l’aflatoxine pèse sur de nombreux produits agricoles.

Prévenir l’apparition dans une maison de ce champignon pathogène est une tâche impossible. Les conditions requises pour que l’humain vive sont similaires à celles requises pour le développement de la moisissure. Prévenir sa croissance rendrait donc une maison inhabitable! Pour cette raison, éliminer la moisissure va être la meilleure option.

Chez Mold Busters, nous offrons des services professionnels d’assainissement et de traitement des moisissures toxiques. Nous sommes les chefs de file du secteur, grâce à l’utilisation que nous faisons des dernières technologies associées à un matériel de pointe. Nos techniciens en moisissure sont certifiés, et sont experts en matière de prise en charge d’Aspergillus flavus, et de nombreuses autres moisissures. Nous allons donc pouvoir vous sauver la vie et celle de votre entourage.

Nos services sont abordables, et vont permettre d’éliminer définitivement Aspergillus flavus de votre maison, ce qui va inclure un nettoyage des conduits de ventilation, une élimination de son odeur, un contrôle de l’humidité, un test puis une élimination de la moisissure, un traitement préventif du sous-sol, une inspection infrarouge ainsi qu’un traitement antimicrobien. Notre objectif: améliorer votre qualité de vie grâce à notre qualité de service. Appelez-nous dès aujourd’hui pour prendre rendez-vous!

References

  1. Jariwal R, Heidari A, Sandhu A, Patel J, Shoaepour K, Natarajan P, Cobos E (2018). Granulomatous Invasive Aspergillus flavus Infection Involving the Nasal Sinuses and Brain. J Investig Med High Impact Case Rep. 6:2324709618770473.
  2. Rubens J, Cardwell KF. 2005. The cost of mycotoxin management in the United States. See Ref. 1, pp 1-13
  3. Hocking AD (2001). Toxigenic Aspergillus species. In Food Microbiology – Fundamentals and Frontiers, 2nd edition, American Society for Microbiology, Washington DC, pp. 451–465.
    Amaike S, Keller NP (2011). Aspergillus flavus. Annu Rev Phytopathol 49:107-33.
  4. Pitt JI, Hocking AD (2009). Aspergillus and Related Teleomorphs. In: Fungi and Food Spoilage. Springer, Boston, MA, pp 467-468
  5. Gamaletsou MN, Rammaert B, Bueno MA, Sipsas NV, Moriyama B, Kontoyiannis DP, Roilides E, Zeller V, Taj-Aldeen SJ, Henry M, Petraitis V, Denning DW, Lortholary O, Walsh TJ; International Osteoarticular Mycoses Consortium (2017). Aspergillus arthritis: analysis of clinical manifestations, diagnosis, and treatment of 31 reported cases. Med Mycol 55(3):246-254.
  6. Peromingo B, Rodríguez A, Bernáldez V, Delgado J, Rodríguez M (2016). Effect of temperature and water activity on growth and aflatoxin production by Aspergillus flavus and Aspergillus parasiticus on cured meat model systems. Meat Sci 122:76-83.