Questions?
By:
Published: septembre 17, 2019

Tout savoir sur la mérule pleureuse: comment la détecter et l’éliminer?

merule pleureuse pourriture seche test detection traitement

En tant que professionnels du traitement des moisissures et des champignons au Québec et en Ontario, nous recevons un nombre sans cesse croissant de demandes concernant la mérule de la part de propriétaires de Montréal, Gatineau ou Ottawa.

Ces préoccupations sont tout à fait légitimes. La mérule pleureuse, aussi appelée pourriture sèche ou pourriture cubique, est l’une des dernières choses que vous souhaitez découvrir dans votre maison. Plus que tout autre champignon, la mérule pleureuse a des capacités de destruction du bois inégalées, qui peuvent littéralement dévaster les bâtiments contaminés bien plus rapidement que n’importe quelle autre moisissure.

Etant donné que le champignon peut se développer rapidement, à l’abri de votre regard, il est important de savoir quoi faire face à ce véritable “cancer du bâtiment” pour pouvoir le prévenir, le détecter et l’éliminer avec l’aide de professionnels en décontamination.

Voici donc tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mérule. Si vous avez quelque question que ce soit, n’hésitez pas à nous contacter pour en discuter avec l’un de nos experts.

Qu’est-ce que la mérule?

Le terme mérule regroupe en fait une large variété de champignons, qui ont tous le point commun d’être lignivores: ils se nourrissent de bois humide et provoquent sa décomposition. De nombreux autres surnoms ont été donnés à ce champignon, notamment pourriture sèche, pourriture cubique, champignon du bois, ou encore champignon des charpentes.

merule pleureuse solive charpente
De la mérule sur une solive

La plupart de ces champignons prennent une teinte orange, jaune ou brune, accompagnés d’un mycélium gris ou blanc qui peut s’étendre sur plusieurs mètres.

Au niveau scientifique, pourtant, il peut s’agir en fait de nombreux champignons, biologiquement différents. Dans les bâtiments, on retrouve essentiellement deux types, Meruliporia incrassata et Serpula lacrymans (aussi connu sous le nom mérule pleureuse). En Amérique, le premier a tendance à se développer sur la côte Pacifique, alors que le second se retrouvera plutôt à l’est du continent, dans ses régions les plus tempérées. Il concerne donc directement les propriétaires du Québec et d’Ontario. Il s’agit aussi, malheureusement, du plus destructeur.

Serpula Lacrymans
Serpula Lacrymans

Comme tous les champignons et moisissures, la mérule a besoin d’eau pour se développer. Elle a cependant la particularité de pouvoir puiser cette eau loin de la zone qu’elle a colonisée, grâce au mycélium qui peut s’étendre plus de 5 mètres, couvrant des surfaces non organiques comme le béton. La mérule pleureuse peut donc contaminer et détruire du bois sec, d’où le surnom de pourriture sèche.

La mérule pleureuse en images

de la pourriture sèche provoquée par Serpula lacrymans
de la pourriture sèche provoquée par Serpula lacrymans
de la pourriture sèche provoquée par Serpula lacrymans
de la pourriture sèche provoquée par Serpula lacrymans
pourriture seche blanche serpula lacrymans
De la pourriture sèche blanche

Comment apparaît la mérule pleureuse?

Comme toutes les moisissures, la mérule a besoin de trois facteurs pour se développer:

  • une température idéale,
  • une source d’humidité
  • de la matière organique dont elle pourra se nourrir(par exemple du bois)

La pourriture sèche a toutefois certaines caractéristiques qui la rendent beaucoup plus redoutable que la plupart des autres moisissures. Il semblerait en effet qu’elle se soit adaptée spécifiquement aux environnements intérieurs. Elle peut proliférer à des températures oscillant entre 3 et 26°C, 20°C étant la valeur optimale. Au-delà des 30°C, sa prolifération sera stoppée, et des températures supérieures à 50°C sur des périodes prolongées (plus de 12h) lui seront fatales.

Pour ce qui est de la source d’eau, la mérule pleureuse aura besoin d’une surface humide pour que ses spores puissent se déposer et commencer la colonisation. Toutefois, ses capacités à puiser et transporter l’eau sur de longues distances sont telles que cette moisissure pourra continuer à se développer sur la zone qu’elle a contaminée y compris si celle-ci sèche, dès l’instant qu’elle aura à sa disposition une source d’eau, même lointaine.

merule pleureuse mycélium
Un mycélium de mérule

Enfin, concernant la matière organique, la mérule ne s’attaque qu’au bois. Il est donc très rare de la trouver sur d’autres supports. Elle sera par contre capable de s’attaquer à quasiment toutes les espèces de bois, avec une préférence pour les résineux (bien que les feuillus ne soient pas épargnés). Seules quelques rares espèces tropicales peuvent lui survivre.

Une fois installée sur du bois, la mérule va alors se nourrir de la cellulose qu’il contient, en profondeur, provoquant alors sa pourriture. Le bois contaminé est alors irrémédiablement touché: une perte de 1% de son poids peut lui faire perdre jusqu’à 50% de sa résistance.

Où chercher la mérule dans une maison?

Dans une maison, ces conditions sont facilement réunies: une mauvaise ventilation et de l’air stagnant peuvent faire augmenter les taux d’humidité, tout en empêchant les spores de mérule pleureuse d’être expulsés. Si ces conditions sont réunies dans une pièce contenant du bois, le développement de la mérule est alors quasiment inévitable.

moisissure champignon charpente
Une prolifération de champignons et moisissures sur une charpente

Concrètement, ces conditions seront le plus souvent réunies dans un sous-sol ou un entretoit. Dans ces pièces, ainsi, le manque de ventilation associé à la présence de poutres apparentes va constituer un terreau idéal pour le champignon. Dans un grenier, là aussi, le manque de ventilation et d’isolation et la présence du bois de charpente vont encourager le champignon. Si des tuyaux ou des canalisations qui fuient, même légèrement, passent à travers votre entretoit, là aussi, la mérule pourra développer son cordon micellaire.

Il est toutefois important de noter que vous pouvez rencontrer la mérule dans toutes les autres pièces de votre maison, dès l’instant que les conditions sont réunies. Les spores de mérule, en effet, peuvent s’accommoder d’à peu près toutes les conditions trouvables en intérieur.

Quels dégâts la mérule pleureuse peut-elle causer?

Comme nous l’avons vu plus haut, l’ensemble du bois de votre maison est en danger face à la mérule pleureuse. Des composants clés de votre bâtiment, comme les poutres d’un sous-sol ou la charpente, peuvent donc être touchés. Le champignon, en effet, est capable, très rapidement, d’infecter en profondeur une pièce de bois. De plus, en détruisant la cellulose, la mérule s’attaque directement à la résistance du bois, qui se retrouve ainsi rapidement affaibli.

Concrètement, il est donc très facile d’imaginer les conséquences désastreuses que peut avoir Serpula lacrymans sur un bâtiment. L’ensemble de la structure d’une maison, de ses sols jusqu’à son toit, peut ainsi être touchée, voire même détruite. Le bâtiment infecté, assez rapidement, peut donc menacer de s’effondrer.

Si rien n’est entrepris rapidement, le montant financier des dégâts causés par la mérule peut rapidement atteindre des sommes astronomiques. Dans les cas les plus sérieux, il sera en effet nécessaire de remplacer intégralement la charpente, certaines poutres de soutènement, etc. tout en menant un travail d’assainissement pour tuer la mérule. Nous parlons alors de travaux de plusieurs dizaines, voire centaines de milliers de dollars.

Comment prévenir et traiter la mérule pleureuse?

Rendre sa maison hostile à la mérule

Comme le dit le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir. Par chance, l’apparition de la mérule peut être empêchée en suivant des principes simples à mettre en place.

Comme la plupart des moisissures, étant donné que la mérule a besoin d’eau pour que ses spores germent en premier lieu, votre principal travail va consister à prévenir l’humidité dans l’ensemble de votre maison. Réparez dès que possible toutes les fuites dans votre maison. Si vous êtes victime d’un dégât d’eau, réagissez promptement et réparez-le aussi vite que possible: séchez intensivement tous les objets touchés, et remplacez les matériaux qui ont été endommagés trop gravement.

dommages structurels degats eau merule inondations
Des dommages structurels typiques suite à un dégât d’eau

L’humidité est cependant parfois inévitable. Certaines régions, par exemple, sont naturellement plus humides que d’autres, ce qui affecte les niveaux d’humidité en intérieur. Dans d’autres cas, le sol qui entoure vos fondations peut avoir une teneur élevée en eau, ce qui peut conduire à des infiltrations dans votre sous-sol.
Les travaux d’assainissement et de décontamination vont, par conséquent, dépendre de la situation. Il vous sera peut-être nécessaire d’installer un déshumidificateur pour faire baisser l’humidité dans votre maison. Vous pourrez aussi avoir besoin de réparer des fissures dans vos fondations si vous faites constamment face à des fuites dans votre sous-sol.
Par ailleurs, il va être crucial de bien ventiler la totalité de votre maison. L’air stagnant, dans une maison, est en effet plus humide, vous réduirez donc les chances d’avoir à faire face à la mérule, ainsi qu’à la plupart des moisissures si vous installez un système de ventilation performant.

Comme nous l’écrivions plus haut, le sous-sol et l’entretoit sont des zones particulièrement problématiques à ce sujet: étant donné que nous y passons assez peu de temps, nous négligeons souvent leur ventilation. Vérifiez donc que les systèmes d’aération et de ventilation y fonctionnent correctement. Si ces deux pièces n’en sont pas équipées, investissez dans un système de CVAC, étant donné que la forte concentration en bois d’une cave et d’un grenier en font des cibles de choix pour la mérule.

Enfin, si vous envisagez de faire construire une maison, quelques choix de conception de votre bâtiment aideront à vous protéger de Serpula lacrymans. En plus des deux conseils précédents, un bon nivellement des sols associé à un bon drainage des eaux de pluie entourant votre maison éviteront à l’humidité de s’accumuler dans votre maison. Choisissez bien les bois qui entreront dans la construction du bâtiment: ceux-ci ne doivent pas, en effet, avoir une humidité dépassant 19%.

Inspecter régulièrement sa propriété

Inspectez régulièrement votre maison, pour y détecter tous les signes qui pourraient trahir la présence de la mérule.

Que chercher? Son organe reproducteur (communément appelé champignon) va constituer le signe le plus visible de sa présence. Sa taille peut varier, il aura cependant généralement une forme circulaire, une texture ouateuse, parfois visqueuse et une couleur allant du jaune au brun. Vous pourrez le retrouver sur toutes vos boiseries, y compris celles protégées par un vernis ou un revêtement.

Serpula lacrymans
Serpula lacrymans

Dans de nombreux cas, toutefois, le champignon se développe à l’abri de votre regard. Certains signes, pourtant, peuvent révéler sa présence:

  • Des boiseries qui se désagrègent, s’effritant en forme de cubes
  • La présence d’un cordon micellaire (gris ou blanc, sa taille variant, de moins d’un millimètre d’épaisseur à plusieurs centimètres, ressemblant à des racines de végétaux)
  • Des tâches et décolorations sur des murs
  • Un papier-peint ou une peinture qui se boursouflent.

Comme on peut le voir, cette inspection peut-être compliquée à mener. Plus encore, la mérule et ses symptômes peuvent être confondus avec d’autres problèmes du bâtiment. Tous les champignons jaunes ne sont pas de l’espèce Serpula lacrymans, alors que cette dernière sera parfois si bien cachée que vous ne pourrez pas la voir avant que les dégâts qu’elle ne cause soient massifs. Dans le cas où vous auriez le moindre doute, il est donc important de contacter un expert qui pourra effectuer une inspection professionnelle et un test de moisissures.

Chez Mold Busters, nous proposons à nos clients de Montréal, Gatineau et Ottawa des services complets d’inspection de moisissures et de champignons qui vous permettront de détecter non seulement la mérule, mais aussi toutes les autres moisissures qui pourraient se trouver chez vous. Nous sommes équipés des dernières technologies de pointe, comme par exemple nos caméras infrarouges, qui nous permettront de détecter tous vos problèmes et leurs sources, le tout sans avoir à attaquer les matériaux de votre maison. Contactez-nous dès aujourd’hui pour discuter avec l’un de nos experts et prendre rendez-vous.

Eliminer la mérule

Si de la mérule a été formellement identifiée chez vous, il va alors être important de l’éliminer le plus rapidement possible. Plus que pour toute autre moisissure, il est impératif de laisser cette tâche à des professionnels. L’intégrité de votre bâtiment est potentiellement menacée par la mérule, la moindre erreur pourrait donc coûter très cher. De plus, vu les facultés de Serpula lacrymans à s’étendre rapidement sur de larges zones, vous ne pourrez pas la traiter avec des produits d’entretien traditionnels, comme l’eau de javel, qui, au contraire, encourageront son développement.

Malgré tout ceci, ne paniquez pas! Il existe de nombreuses autres solutions pour se débarrasser de la mérule, en fonction de l’étendue des dégâts.

Des produits chimiques spécialement conçus peuvent éliminer les petites contaminations. De même, un traitement par la chaleur peut parfois venir à bout des infestations limitées, dès l’instant que la mérule n’a pas pénétré en profondeur vos boiseries. Dans les cas plus sérieux, toutefois, la seule solution possible va consister à éliminer les matériaux contaminés, pour les remplacer par des matériaux sains. Cela concerne bien entendu le bois, mais aussi les éléments de maçonnerie qui pourraient avoir été touchés. Ces travaux doivent être effectués dans une enceinte confinée, afin d’éviter que des spores de mérule pleureuse ne soient relâchées et voyagent dans l’air, ce qui pourrait générer de nouvelles contaminations.

Chez Mold Busters, nous sommes formés et expérimentés face à ce genre de situations. Si le problème est pris en main suffisamment tôt, la décontamination pourra être menée sans causer de dommages trop importants à votre maison, ce qui permettra aussi de diminuer les coûts de l’opération d’assainissement. Contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir votre estimation, un énoncé des travaux, ou pour toute information dont vous auriez besoin sur nos services d’élimination de la mérule.

La mérule au Québec: les programmes de financement et d’aide à l’élimination de la mérule

Face à ce fléau, la sensibilisation n’en est encore qu’à son stade initial. On constate cependant que le sujet fait de plus en plus parler au Québec, alors que les cas d’infestation à la mérule pleureuse sont de plus en plus croissants.

Les autorités québécoises, à ce sujet, ont commencé à agir. Le problème, cependant, vient du fait qu’il existe encore très peu de données et de recherches scientifiques sur le champignon, et encore moins sur son développement au Québec.

La société d’habitation du Québec (SHQ) a donc lancé en octobre 2018 son plan d’intervention résidentielle – mérule. Il est destiné à financer des travaux de décontamination en échange de collecte d’informations sur le champignon. Cinq millions de dollars ont été alloués sur trois ans pour ce programme.

Qui est concerné?

Le programme est destiné aux propriétaires-occupants, c’est-à-dire les personnes physiques occupant un bâtiment à titre de résidence principale situé au Québec, muni d’une installation sanitaire indépendante ou l’eau courante. Les locataires, propriétaires non occupants et les personnes morales ne sont donc pas concernées.

Les maisons unifamiliales, duplex, triplex, maisons en rangées, et, dans certains cas, les maisons mobiles sont concernés par le programme. Un bâtiment qui comprend à la fois des espaces résidentiels et commerciaux est admissible au programme s’il comporte un logement servant de résidence principale à son propriétaire.

Il est à noter que les bâtiments ayant bénéficié d’une aide financière dans le cadre d’un programme du ministère de la Sécurité publique au cours des cinq dernières années sont exclus du programme.

Quelle est la marche à suivre?

Vous êtes potentiellement éligible au programme?

Avant tout test ou travail, la première étape va consister à faire parvenir à la SHQ un formulaire de demande de participation (disponible sur leur site). Si votre dossier est accepté, la société d’habitation du Québec vous déclarera alors admissible.

La seconde étape va alors consister à faire appel à un spécialiste en analyse environnementale répondant aux critères de certification de la SHQ qui se chargera d’effectuer des prélèvements de champignons et de les analyser pour confirmer la présence de mérule. Une fois que la contamination a été formellement avérée, la SHQ validera définitivement votre dossier.

Le spécialiste en analyse environnementale devra alors rédiger un rapport d’évaluation de la contamination, en détaillant l’étendue des dégâts, qui sera alors transmis à un spécialiste en bâtiment qui devra établir un devis technique, énonçant les travaux à effectuer pour réhabiliter la propriété.

Vous devrez alors contacter, sur la base de ce devis, au moins deux entrepreneurs spécialisés, qui devront produire une soumission. Une fois le choix de l’entrepreneur effectué, la SHQ délivrera alors un certificat d’admissibilité.

Les travaux d’assainissement et de décontamination pourront avoir lieu, les factures devant êtres transmises à la SHQ qui effectuera les paiements sur la base des remboursements prévus et du certificat d’admissibilité.

Une fois les travaux terminés, les paiements finaux pourront être effectués par la SHQ, avant que le dossier ne soit clôturé.

Le processus d'aide financière à la lutte contre la mérule en un schéma
Le processus d’aide financière à la lutte contre la mérule en un schéma

Quelles sont les aides fournies?

La procédure peut paraître, aux premiers abords, complexe, mais l’aide fournie peut s’avérer précieuse, littéralement. La subvention accordée par la SHQ couvre en effet 75% du coût reconnu des travaux jusqu’à 75 000 $ lorsque les pertes dans votre bâtiment sont partielles, et jusqu’à 100 000 $ par bâtiment admissible dans le cas d’une démolition et reconstruction lors d’une perte totale.

La Société d’habitation du Québec, par ailleurs, prendra en charge intégralement les dépenses liées à la production du rapport d’évaluation de la contamination, à la production du devis technique et couvrira les honoraires professionnels en cas d’expertises complémentaires.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de la SHQ, sur les pages relatives au programme. Nous sommes par ailleurs à votre disposition si vous avez besoin de plus de renseignements. Contactez-nous dès maintenant pour discuter avec l’un de nos professionnels en moisissure si vous avez le moindre doute sur une éventuelle contamination à la mérule pleureuse.